Culture de mini-cœurs et maladies cardiaques

En Ecosse, des milliers de cœurs humains miniatures ont été créés et cultivés pour la recherche médicale. Concrètement, ce sont des petites boules constituées de cellules cardiaques identiques au muscle cardiaque humain, qui battent en rythme, toutes les deux secondes.

Les chercheurs de l’université Abertay en Ecosse les utilisent pour tester de nouveaux médicaments pour des maladies actuellement incurables. Si leur création n’est pas récente, c’est la première fois que des chercheurs les utilisent pour étudier des maladies cardiaques et leur traitement.

Les sphères de cellules cardiaques ont été réalisées avec des cellules souches et mesurent seulement un millimètre de diamètre ! Interviewé par la BBC, Nikolai Jelev, en charge de l’étude, a expliqué que la taille de ces « mini-coeurs » n’avaient aucune importance : « Ce sont effectivement des cellules humaines qui se comportent physiologiquement de la même manière que le cœur humain. Dans notre cas, la taille n’a aucune importante. »

Les chercheurs ont ensuite inculqué des maladies aux sphères cardiaques pour les étudier, chose qui n’avait encore jamais pu être réalisé. Ils se sont notamment penchés sur l’hypertrophie cardiaque…

L’hypertrophie cardiaque

La cardiomyopathie hypertrophique est une maladie incurable. Le muscle cardiaque devient plus épais et plus rigide. Sa fonction de pompe fonctionne moins bien, rendant plus difficile la circulation du sang dans le corps. Dans les cas extrêmes, l’hypertrophie cardiaque peut même conduire à l’arrêt cardiaque soudain.

Les coeurs permettraient donc aux chercheurs de tester rapidement, en laboratoire, une large gamme de médicaments afin de trouver d’éventuels traitements : « Nous pouvons travailler avec 1000 cœurs humains et tester de grandes quantités de médicaments, ce que vous ne pouvez pas faire avec les animaux. »

A l’heure actuelle, les chercheurs auraient ont déjà trouvé un médicament, actuellement utilisé dans el traitement de certains cancers, qui pourrait aider à prévenir l’hypertrophie cardiaque…

Dosettes de lessives : attention aux enfants !

Les dosettes de lessives, au demeurant très pratiques, sont dans le collimateur des autorités de santé. Ces petits sachets unidoses hydrosolubles inquiètent, et pour cause : ils mettraient la santé de nos enfants en danger.

Turquoise, rose, vert fluo… Les dosettes de lessive arborent des couleurs toutes plus attirantes les unes que les autres pour les tout-petits. Entouré d’un film hydrosoluble, le liquide se libère du sachet lorsqu’il entre en contact avec de l’eau. Mais l’eau n’est pas le seul élément capable de dissoudre le film : la salive y parvient également.

Des accidents en forte augmentation

La lessive est un produit toxique, fortement agressif. Elle attaque la peau, les muqueuses, les yeux… très rapidement et peut détériorer ces tissus en cas de contact prolongé.

Entre 2005 et 2013, la Direction Générale de la Santé a recensé 7 500 accidents liés à la lessive liquide dont 104 cas graves. Les centres antipoison ont tiré la sonnette d’alarme en indiquant que ce type d’accident est en forte hausse ces derniers temps. Il touche dans 92 % des cas les enfants de moins de 5 ans.

Comment réagir ?

En cas de contact, appelez ou demandez à quelqu’un à côté de vous d’appeler un centre antipoison pour avoir l’avis d’un médecin, ou le 15 si vous constatez des difficultés respiratoires chez l’enfant. Pendant ce temps-là, occupez-vous de l’enfant : « rincez abondamment la zone touchée en la passant sous l’eau pendant 10 minutes. » Si l’enfant a mis la lessive dans sa bouche, « nettoyez-la avec un gant ou un tissu humide pour retirer le maximum de produit possible. Empêchez-lui l’accès aux boissons pendant 2h mais donnez-lui à manger une compote, une crème dessert ou des gâteaux qui permettront d’absorber le produit et de protéger la muqueuse de l’estomac et des intestins. »

Les accidents domestiques sont très nombreux en France, ils entrainent le décès de près de 12 000 personnes chaque année. N’oubliez pas de stocker les produits ménagers hors de la portée des enfants.

Vos astuces minceur !

A moins de deux semaines de l’été, détox et minceur préoccupent plus que jamais les esprits ! Alors nous avons réalisé un sondage la semaine dernière auprès de nos abonné(e)s sur Facebook pour connaître quelles étaient leurs meilleures astuces minceur. Et voici les meilleures !

Les « classiques »

« Faire du sport, boire beaucoup d’eau et faire attention à ce que je mange. »

« Y aller mollo sur le nutella ! »

« Manger de tout mais pas en grosse quantité, marcher 2 fois par semaine, dormir 8h par nuit. »

« Eviter l’ascenseur, marcher un max, boire, faire du sport et manger sainement… C’est très simple comme recette… Mais c’est l’appliquer le plus compliqué ! »

« Jardiner et manger sa propre salade ! »

« Manger équilibré ,faire de l’activité, pas de stress et être amoureuse ! »

« Démarrer la journée en buvant un grand verre d’eau additionné d’un jus de citron frais. »

« Régime végétarien et manger des fruits, énormément de fruits ! »

« Boire du thé vert »

Les organisées

« Le matin, je prends un verre d’eau tiède avec du jus de citron à jeun. Puis 1/2 heures après, petit-déjeuner avec biscottes légères avec confiture allégée. A midi, repas équilibré. Exemple : POISSON + RIZ + mélanges de légumes (courgettes + poivrons), puis un thé vert. Le soir, exemple : tomates + concombre, carottes + FILET DE POULET + UN YAOURT à 0%. Je fais tous les jours du sport, sans oublier la marche. J’utilise aussi des crèmes pour lutter contre la peau d’orange et pour rester ferme. »

« Pour moi c’est boire beaucoup d’eau, limiter le sel, favoriser les fruits et légumes, les repas variés et équilibrés. Faire 30 minutes de sport 3 fois par semaine et avoir une bonne hydratation cutanée, favoriser les palper rouler sur les zones capitonnées. Enfin, penser au thé et aux boissons diurétiques. »

Les sportifs

« La piscine ! »

« La marche. »

« Le vélo. »

« La zuuuuumbaaaa ! »

« Faire des abdos. »

« Passer la tondeuse sur un immense terrain. »

Les décalés

« Un marathon shopping fait perdre 300 calories ! »

« Mon astuce une photo de moi en maillot de bain sur la porte du garde manger et du réfrigérateur, et ça marche, je ne mange que ce qui est indiqué pour un repas équilibré, je prends conscience a chaque fois qu’une réelle perte de poids s’impose… »

« Un gommage avec du marc de café ! »

« Remplacer l’assiette classique par une assiette à dessert. »

« Mon astuce commence par m’acheter un jean trop petit puis faire de l’exercice. Afficher une photo où l’on n’est pas en valeur sur la porte du frigo ou de l’armoire à sucreries et faire des repas équilibrés ! »

« J’en ai plusieurs : le cadenas sur le frigo, le vide dans les armoires et une que je n’ai pas encore essayée, c’est de me faire ligoter les bras dans le dos ! »

Les autotests du Sida bientôt disponibles en France

Ils sont déjà vendus dans certains pays à l’étranger : les autotests permettant de dépister le virus du Sida seront très bientôt disponibles en France. A partir d’une simple goutte de sang ou de salive, les individus pourront désormais réaliser le test tout seul, à la maison, pour connaître leur statut sérologique. Il sera disponible sans ordonnance, en pharmacie. Attention à la confusion : s’il existe un autotest salivaire, ce n’est pas pour autant que le VIH se transmet par la salive ! Seul le contact avec le sang ou les relations sexuelles non protégées sont des comportements à risque. Le test de la salive permet simplement de connaître le taux d’anticorps.

Les avantages de l’autotest VIH

Les avantages de l’autotest VIH ? En 30 minutes seulement,  nous pouvons obtenir une réponse sur notre potentielle séropositivité ou séronégativité. L’autotest est donc très facilement réalisable. Il en existe de deux sortes actuellement à l’étranger : l’un qui fonctionne à partir d’une goutte de sang et l’autre à partir d’une goutte de salive.

A l’heure actuelle, aucun n’a encore été commercialisé en France. Marisol Touraine du ministère en charge de la Santé a autorisé sa commercialisation en novembre mais les laboratoires n’ont pas encore eu le temps de le mettre en vente. Alors attention ! Certains sites internet frauduleux proposent des autotests VIH, soit disant « certifiés Communauté Européenne CE ». Ce sont des arnaques : l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) lutte au quotidien pour prévenir contre ces fraudes.

Le test sanguin pour valider le résultat

Lorsqu’il seront disponibles à la vente, vous pourrez les retrouver sur LaSante.net ! En cas de test positif, il sera indispensable de faire une prise de sang pour valider le résultat. Et tout comme la prise de sang, pour qu’il soit efficace le test devra être réalisé entre 2 et 3 mois après la conduite à risque.