La journée mondiale des premiers secours ce samedi

La journée mondiale des premiers secours a lieu ce samedi 9 septembre. C’est une journée qui a été mise en place par la Croix Rouge pour promouvoir les gestes de premier secours, les fameux « geste qui sauvent ».

Tous les jours, des milliers de personnes se retrouvent dans une situation de détresse suite à un incident ou un souci de santé. Et cela peut arriver au lieu de travail, au domicile, en pleine rue ou en pleine nature. Ces différents malaises peuvent avoir des répercussions très graves, voire même être des situations vitales. On peut citer comme situations : l’étouffement, les saignements, les pertes de conscience, les malaises ou arrêts cardiaques, ou encore les AVC. La Croix Rouge estime à plus de 20000 le nombre de morts par an pour ces types d’accidents en France.

Et pourtant, beaucoup de ces décès et séquelles peuvent être évités très simplement quand on connaît les gestes de premier secours adaptés. La Croix Rouge, d’autres organismes et associations sont là pour expliquer l’importance des gestes et comportements qui sauvent. De nombreuses formations sont à disposition du grand public pour acquérir les savoirs indispensables pour aider une personne en détresse vitale.

En vous formant, ce sont des milliers de vies par an qui peuvent être sauvées. Il n’est pas nécessaire que tout le monde devienne secouriste professionnel pour cela ! En effet, sans même avoir à toucher la victime d’un accident, savoir donner l’alerte correctement peut augmenter de manière significative l’espérance de survie de la personne touchée. Les secours arrivent alors avec un maximum d’informations et peuvent être directement efficaces.

Aider son prochain doit devenir une volonté de tous. Si vous souhaitez en savoir plus sur cette manifestation qui aura lieu ce samedi 9 septembre et voir si une animation est organisée près de chez vous, rendez-vous sur le site de la Croix Rouge dédié à cette journée :

http://www.croix-rouge.fr/Actualite/JMPS-2017

Et pour ceux et celles qui souhaiteraient se former dans les gestes de premier secours, vous trouverez les informations à l’adresse ci-dessous :

http://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme

Les risques des édulcorants artificiels

Embed from Getty Images

Les édulcorants artificiels présents dans de nombreux aliments et boissons allégées, pourraient ironiquement avoir un lien avec la prise de poids, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle ou encore le risque d’accident vasculaire cérébrale.

Aspartame, saccharine, cyclamate sont des noms qui reviennent régulièrement dans les médias. Souvent décriés, les chercheurs se contredisent sur leur réel impact sur notre santé.

Comment s’est déroulée l’étude ?

Cette méta-analyse canadienne a été menée sur 7 études randomisées et 30 études de cohorte.

Une étude randomisée étudie les effets d’une substance ou d’un facteur sur deux groupes de sujet choisi de façon aléatoire auxquels ils sont exposés.

Une étude de cohorte, quant a elle, suit un groupe important de personnes et évalue les effets sur leur santé des facteurs de risque auxquels elles sont exposées.

Il existe néanmoins dans ces études une certaine hétérogénéité dans la rigueur des procédures et des méthodes.

Les résultats

L’analyse des études de cohorte a montré que les sujets consommant des édulcorants, comparativement à ceux n’en consommant pas, avaient une augmentation de :

  • 14% du risque de diabète de type 2
  • 12% du risque d’hypertension artérielle
  • 13% du risque d’AVC (accident vasculaire cérébrale)
  • 31% du risque d’obésité (notamment au niveau abdominal).

Selon les études randomisées, les résultats sont moins tranchés. Celles-ci ne montrent aucune différences significatives d’IMC (indice de masse corporelle).

Conclusion

Les auteurs ont montré que les édulcorants artificielles ne favorisent pas la perte de poids, contrairement à ce que les campagnes publicitaires voudraient nous faire croire. Dans une moindre mesure, ils pourraient même entraîner une augmentation des risques de diabète de type 2.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Référence 

http://www.nhs.uk/news/2017/07July/Pages/Benefits-of-artificial-sweeteners-unclear.aspx

Sommeil et risque de diabète chez l’enfant

Embed from Getty Images

On connait aujourd’hui les liens entre manque de sommeil, risque d’obésité et diabète chez l’adulte. Une méta-analyse italienne avait notamment montré qu’une personne dormant moins de 5 heures par nuit augmente de 55% son risque d’obésité.

Pourquoi ?

Une équipe de l’INSERM a observé qu’une courte restriction de sommeil (5 à 7 jours), altérait la régulation de l’appétit. «La leptine, hormone qui signale au cerveau que vous avez assez mangé, est diminuée, et la ghréline, autre hormone qui stimule la faim, est augmentée», explique Karine Spiegel, chercheuse à INSERM.

Et chez l’enfant ?

Ces liens avaient été, jusqu’à présent, peu étudiés chez l’enfant…

Une étude Britannique menée sur 4500 enfants âgés de 9 à 10 ans a mis en évidence que moins les enfants dormaient, plus ils avaient tendance à avoir un IMC (indice de masse corporelle) important, une résistance à l’insuline et une glycémie élevée. 3 facteurs de risques majeurs du diabète de type 2.

Les chercheurs ont réussi à corréler temps de sommeil, IMC et résistance à l’insuline. Ainsi une augmentation de 1 heure de sommeil et associé à une diminution de 0,2 de l’IMC et de 3% de la résistance à l’insuline.

Conclusion

Pour la santé de vos enfants, veiller à ce qu’ils dorment suffisamment.

HeapMedia98

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Référence 

https://doi.org/10.1542/peds.2017-0338

Attention aux tatouages à base de henné noir

Embed from Getty Images

Éphémère, le tatouage à l’henné noir est très en vogue sur les marchés ou la plage durant les périodes estivales. Cependant il peut potentiellement être dangereux pour votre santé.

Afin de prolonger la durée de vie du tatouage et de donner une couleur noire, certains producteurs d’encres ont rajouté du paraphénylènediamine (PPD), substance potentiellement allergisante.

La conséquence ?

Chaque été, dermatologues et allergologues signalent  des cas d’eczéma suite à un contact avec ces encres. La réaction pouvant survenir plusieurs semaines après la réalisation de tatouages éphémères pratiqués avec du henné contenant de la paraphénylènediamine (PPD).

L’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé)a déclaré que, « les cas d’eczéma rencontrés peuvent entraîner des réactions violentes, nécessitant parfois une intervention médicale urgente voire une hospitalisation ».  Ces réactions peuvent être localisées ou s’étendre sur tout le corps.

Ces cas sont souvent reportés sur des enfants ou des adolescents durant les vacances d’été. « Ces réactions peuvent également conduire à une polysensibilisation, notamment à des caoutchoucs, des colorants vestimentaires et à des teintures capillaires « .

Il est donc fortement déconseillé de se faire tatouer avec de l’henné de couleur noire. Seul le henné traditionnel, de couleur brun-orangé est sans danger pour votre peau.

Pour en savoir davantage, rendez-vous sur le site de l’ANSM : http://ansm.sante.fr/Dossiers/Securite-des-produits-cosmetiques/Tatouages-ephemeres-noirs-a-base-de-henne/(offset)/5

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Carafes filtrantes, véritable nids à bactéries !

Embed from Getty Images

20% des foyers français en possède une, la carafe filtrante est la promesse d’une eau de meilleure qualité et de meilleure goût. La réalité en est tout autre.

Comment fonctionne une carafe filtrante ? 

Les carafes filtrantes sont utilisées pour le traitement d’eau potable afin d’améliorer la qualité organoleptique de l’eau, le goût de chlore notamment.

Celle-ci est souvent constituée d’un filtre de charbon actif à base de fibre de noix de coco ayant pour mission de piéger le chlore, les bactéries, les molécules organiques et les pesticides. Et d’un filtre à base de résine échangeuse d’ions pour limiter la présence de calcium, de magnésium, de fer, de métaux lourds ou de nitrate…

Qu’en est-il en réalité ? 

L’Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) a publié en début d’année un avis sur les carafes filtrantes.

L’Agence conclut que « l’usage de carafes filtrantes peut conduire au relargage de différents contaminants (ions argent, sodium, potassium, ammonium) dans l’eau de boisson, à un abaissement du pH, voire à une altération de la qualité microbiologique de l’eau. […] Toutefois, les données actuellement disponibles ne permettent pas de mettre en évidence un risque pour la santé du consommateur. »

Pas d’efficacité réelle sur la filtration du chlore, du plomb et du cuivre

Même si la plupart des fabricants « respectent les normes en vigueur sur la diminution de l’odeur, la saveur, des concentrations en chlore, plomb et cuivre, ces données ne permettent pas d’évaluer l’efficacité réelle de toutes les carafes filtrantes commercialisées ».

Pourquoi filtrer le calcaire ?

La présence de calcaire dans l’eau ne présente pas d’inconvénient pour la santé, au contraire, étant donné qu’elle apporte un supplément en calcium. Rappelons qu’une partie élevée de la population présente des apports inférieures aux recommandations pour ce minéral.

Danger de contamination microbienne

En 2010, UFC-que-choisir avait déjà mené une enquête sur des possibles contaminations bactériennes. « Sur 31 foyers s’étant alors prêtés à l’expérimentation d’une carafe filtrante, tous voyaient la qualité de leur eau dégradée par la carafe filtrante ».

Selon Raymond Letterman, professeur émérite en génie civil et expert des traitements de l’eau à grande échelle à l’Université de Syracuse, une carafe filtrante est un lieu propice à la prolifération bactérienne. Sombre et humide, il est inévitable, à moins d’avoir un traitement chimique de l’eau par le chlore, d’avoir une croissance bactérienne à la surface des filtres.

Quelques conseils pratiques

Si vous utilisez une carafe filtrante, voici quelques recommandations pour limiter les risques :

  1. Remplacer tous les mois la cartouche de votre carafe
  2. Boire l’eau filtrée dans les 24 heures
  3. Garder la carafe filtrante au réfrigérateur

Si vous buvez votre eau au robinet sans utiliser de carafe filtrante, vous pouvez placer l’eau au réfrigérateur pour limiter le goût de chlore.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Références

https://www.anses.fr/fr/content/carafes-filtrantes-l%E2%80%99anses-rappelle-les-r%C3%A8gles-de-bon-usage

https://www.quechoisir.org/actualite-carafes-filtrantes-inutiles-voire-pire-n25672/

https://melmagazine.com/your-water-filter-is-a-waste-of-fridge-space-6c07e7ed601c

Et si vous pouviez mémoriser des sons en dormant ?

Embed from Getty Images

Une étude du CNRS, parue le 8 août 2017, s’est penchée sur l’effet de certains sons sur le cerveau de personnes endormis.

Comment s’est déroulé l’étude ?

20 participants ont été soumis à des bruits blancs durant leur sommeil. À titre de comparaison un bruit blanc ressemble à un bruit de radio mal réglé. « Ce sont des sons aléatoires, sans aucune prédictibilité », précise Thomas Andrillon, l’un des auteurs.

Certains profils de sons ont été diffusés de manière récurrente tandis que d’autres, une seule fois durant la nuit.

L’activité cérébrale des sujets a été mesurée à l’aide d’électroencéphalogramme.

Les résultats

Au réveil :  Les chercheurs ont observé une meilleure performance cognitive sur les sons diffusés de nombreuses fois comparativement aux sons diffusés une seule fois, preuve d’une forme d’apprentissage.

Grâce aux connaissances de l’activité cérébrale lors de l’apprentissage et des observations des électroencéphalogrammes des sujets, l’équipe a réussi à savoir objectivement si oui ou non, les sons étaient mémorisés.

Différence entre sommeil profond, léger et paradoxal

Durant l’expérience, la mémorisation n’a lieu que pendant le sommeil léger et paradoxal. Alors que pendant le sommeil profond le cerveau va supprimer de l’information afin de conserver l’information importante. Le sommeil profond permet de « nettoyer » notre cerveau.

L’un des chercheurs avance l’hypothèse que l’on pourrait favoriser l’apprentissage de la phonétique de langue étrangère en ciblant les bonnes phases de sommeil, sans pour autant espérer apprendre de nouveaux mots !

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Plante médicinale : La busserole

La busserole (Arctophylos uva-ursi), aussi nommée raisin d’ours, est un petit arbrisseau feuillu avec des rameaux tortueux de la famille des Éricacées. Ses fruits, en forme de grosses billes rouges comestibles, sont appréciées des ours. On la retrouve pour la première fois dans la littérature Galloise au moyen-âge (13e siècle) dans un ouvrage d’herboristerie.

1. Indications

On utilise traditionnellement le busserole comme diurétique et comme antiseptique dans les infections non compliquées des voies urinaires inférieures telles que les cystites, lors d’une inflammation modérées et lorsque qu’un traitement par antibiotique n’est pas nécessaire. Son action est due à la présence d’arbutoside qui se transforme d’hydroquinone possédant une action bactériostatique. Le busserole est également un excellent astringent avec la présence de tanins.

Elle est aussi employé dans la médecine populaire : comme diurétique, lors de calculs rénaux ou urinaires, stimuler les contractions utérines, lors de diabète ou encore de mauvaise vue.

2. Localisation

Le busserole rampe dans les sous bois de pins montagneux du Jura aux Pyrénées ainsi que dans tout l’hémisphère nord.

3. Mode d’administration et posologie

En infusion, on prendra 3g de plante dans 150ml d’eau chaude 3 ou 4 fois par jour au moment des repas.

En gélule, 2 gélules le matin et 2 gélules le midi au moment des repas avec un grand verre d’eau. La posologie peut être augmentée jusqu’à 5 gélules par jour. Chaque gélule est dosée à 350mg de feuille de busserole broyé.

Retrouver ici nos produits à base de busserole

 

5. Contre-indications & précautions d’emploi

  • Il est recommandé de boire beaucoup d’eau minérale bicarbonatée durant le traitement.
  • Si vous prenez ou avez pris récemment un autre médicament, y compris un médicament obtenu sans ordonnance, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien
  • Ce médicament est généralement déconseillé durant la grossesse et l’allaitement
    Demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien.

Retrouver ici nos produits à base de busserole

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Références

European Medicines Agency (EMA) : http://www.ema.europa.eu/ema/index.jsp?curl=pages/medicines/landing/herbal_search.jsp

Plante médicinale : Le konjac

Aussi appelé « Langue du diable », le konjac (Amorphophallus konjac) est une plante vivace de la famille des Araceae poussant à partir d’un rhizome tubéreux. Les plus anciennes traces décrites concernant cette plante ont été retrouvées dans des manuscrits chinois datant de 2 000 ans.

1. Indications

On utilise son rhizome tubéreux, pouvant peser jusqu’à 4 kg, pour favoriser la perte de poids par effet mécanique. Le konjac va, au contact de l’eau gonfler, favorisant ainsi la satiété dans le cadre d’un régime alimentaire hypocalorique.

2. Localisation

Elle est originaire des zones tropicales et subtropicales notamment d’Asie du sud-Est, du Vietnam, d’Indonésie, de Corée ou encore du Japon.

3. Mode d’administration

Voie orale sous forme de gélule à base de poudre de rhizome. Il est à prendre avec une quantité importante d’eau pour éviter l’occlusion.

Retrouver ici nos produits à base de konjac

4. Posologie

Utilisation réservée à l’adulte

2 gélules matin, midi et soir à prendre un quart d’heure avant le repas avec un grand verre d’eau.

Retrouver ici nos produits à base de konjac

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Références

Long Chun—Lin, « ETHNOBOTANY OF AMORPHOPILILLUS OF CHINA »Acta Botanica Yunnanica(consulté le 3 novembre 2013)

Plante médicinale : Le ginseng

Le ginseng (panax ginseng) est une plante vivace ancestrale originaire d’Asie du Nord-Est et utilisée en Chine environ 5000 avant notre ère. Le terme ginseng vient du mandarin Jen Sen « homme » à cause de la forme plus ou moins humaine de la racine.

1. Indications

On utilise en usage traditionnel les racines contenant du ginsénoside pour ses vertus adaptogènes c’est-à-dire « qui aide l’organisme à se défendre contre les attaques extérieures telles que le stress, le froid ou le surmenage » ainsi il est recommandé en cas de fatigue passagère, en cas de trouble de la concentration ou en cas de stress.

2. Localisation

Elle pousse à l’état sauvage dans les zones sombres et humides des épaisses forêts d’Asie aux sols acides.

3. Mode d’administration

On conseille de consommer la poudre de racine sous forme de gélules, il existe de nombreuses spécialités à base de ginseng.

Retrouver ici nos produits à base de ginseng

4. Posologie

Produit réservé à l’adulte : 

2 gélules le matin et 2 le midi, à prendre au moment des repas avec un grand verre d’eau.

La posologie peut être portée à 5 gélules par jour sur le conseil de votre pharmacien.

5. Contre-indications

  • Pas avant 18 ans
  • Ne pas prendre en cas de grossesse ou d’allaitement
  • Si vous êtes diabétique, un avis médical sera nécessaire avant son utilisation.

Retrouver ici nos produits à base de ginseng

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Références

Community herbal monograph on Panax ginseng C.A.Meyer, radix EMA/HMPC/321233/2012

Les bienfaits psychiques du yoga

Embed from Getty Images

Dépression, stress, anxiété… et si le yoga pouvait aider à guérir de ces pathologies. 52 femmes, présentant des signes de dépression associés à un haut niveau de stress, ont été suivies durant des cours de yoga par des chercheurs de l’Université de San Francisco pendant 8 semaines.

2 séances de yoga par semaine, durant 8 semaines

Durant cette expérience, 27 femmes ont pratiqué 2 séances de yoga durant 8 semaines. Le reste du groupe n’a pas pratiqué de yoga.

Les résultats

Au bout des 8 semaines, celles ayant fait du yoga ont constaté une réduction significative (environ 3 fois) de leur symptômes de stress et de dépression comparé à celles n’ayant pas pratiqué de yoga ! Les chercheurs ont observé que les patientes pratiquant le yoga se focalisaient moins sur leurs pensées négatives.

Basé sur des exercices physique, de respiration et de méditation, cette pratique permet de focaliser son attention sur ses sens. Selon les chercheurs, il permettrait de rétablir un équilibre entre nos deux systèmes nerveux.

En simplifiant, le système nerveux parasympathique, responsable de la relaxation et le système nerveux sympathique, responsable de l’état d’éveil et de stress. Les bénéfices supposés de ces séances serraient donc de réduire l’activité du système sympathique et d’augmenter celle du système parasympathique.

Dr. Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Référence

Effects of a Hatha Yoga Intervention on Depressive Symptoms: Mediating Roles of Mindfulness and Self.

Hyperthermic Yoga for the Treatment of Depressive Symptoms.

Heated Yoga for the Treatment of Anxious Depression.

https://www.sciencedaily.com/terms/parasympathetic_nervous_system.htm