Mois sans tabac

#MoisSansTabac

 

Vous envisagez l’arrêt du tabac ou avez cessé de fumer ?

Le mois de novembre est l’occasion de franchir le pas du sevrage de la cigarette grâce aux nombreuses initiatives mises en place. Seul ou en équipe, voici quelques informations pratiques et conseils pour mieux appréhender cette période.

Arrêter de fumer pendant un mois, c’est 5 fois plus de chances d’arrêter définitivement.

Dans un premier temps, analysez vos besoins quotidiens, les moments forts où la cigarette vous semble indispensable. Faites le point sur votre motivation, les raisons qui vous mènent vers le sevrage quelles qu’elles soient : ordre médical, économique (le paquet de cigarette passera à 10 euros en 2020), ne plus se sentir dépendant…

Le sevrage est un combat contre nos petits récepteurs neuronaux nichés dans notre cerveau qui ne demandent qu’une chose : de la nicotine. Alors ce combat, il faut s’y préparer, l’anticiper, connaître ses forces et anticiper ses faiblesses.

Les premières heures et les tout premiers jours du sevrage sont comme une lune de miel, on se sent en pleine possession de son corps, une volonté à toute épreuve, un sentiment de toute puissance physique et mentale. Après l’appréhension du ou des premiers jours, c’est un sentiment de « presque facilité » qui peut survenir.

Oui mais… Les quelques jours sont passés, arrivent alors les premiers inconforts : irritabilité, manque de patience, cauchemars, insomnie, compensation sur le grignotage (friandises bien méritées !), tension, susceptibilité… Il faut tenir !

Pour pallier ces désagréments, différents produits peuvent aider :

*Magnésium : un allié pour lutter contre le stress

*phytothérapie :

https://lasante.net/espace-para/bien-etre-et-minceur/bien-etre-complements-alimentaires/sommeil-stress/pileje-phytostandard-aubepine-et-passiflore-x-30.html

https://lasante.net/espace-para/bien-etre-et-minceur/bien-etre-complements-alimentaires/sommeil-stress/pileje-phytostandard-rhodiole-et-safran-x-30.html

 

Lors de ces moments compliqués, il est bon de se souvenir de ce que le fumeur recherche dans une cigarette, ne nous leurrons pas, ce sont les premières bouffées qui créent l’effet tant recherché.
C’est le shoot nicotinique, ce pic qui nous fait nous sentir mieux, nous détendre, nous féliciter, nous récompenser. Tout l’enjeu du sevrage va être de mimer ces pics de nicotine pour retrouver la sensation que procure la cigarette tout en se détachant de tous ces gestes qui constituent l’acte, de l’allumage à la fumée crée jusqu’à l’extinction.

Prendre l’ascendant sur ce besoin de nicotine intimé par notre propre cerveau va passer par le satisfaire en nicotine.
Le schéma le plus classique va être l’association patch et substituts types pastilles, gommes, comprimés sublinguaux, spray.

  • Le dispositif transdermique (patch) va libérer de façon continue de la nicotine dans l’organisme délivrant une dose constante stimulant les récepteurs en permanence.
  • Les substituts cités vont jouer leur rôle pour mimer le shoot recherché par le fumeur. En délivrant une dose de nicotine plus forte et sur un temps plus court (~20 min), l’envie sera couverte.

Il convient de trouver la bonne formule, d’estimer le bon dosage du patch d’abord puis essayer les différentes pastilles, dragées, comprimés et les différentes saveurs.

La Sécurité Sociale prend en charge sur prescription médicale les traitements de substituts nicotiniques à hauteur de 150 euros par année civile et par bénéficiaire.

Les symptômes de surdosage en nicotine sont à connaître : maux de tête, tachycardie (le cœur bat plus vite), sueurs, nausées, gorge irritée, diarrhée… Ils ne sont pas dangereux mais inconfortables. Il convient néanmoins d’ajuster la dose de nicotine en diminuant d’abord le dosage des pastilles ou leur nombre réparti dans la journée.

La diminution des doses doit se faire progressivement. Rien ne presse tant que vous ne refumez pas de cigarette.

Faites-vous soutenir par vos proches, vos coéquipiers de sevrage, votre pharmacien ou votre médecin. Applications smartphone (tabac info service), kit d’aide au sevrage tabagique (disponibles en pharmacie), pratique du sport, hypnose, … Tout ce qui pourra vous aider est bon à prendre.

Il n’y a jamais de moment idéal mais la satisfaction personnelle liée à l’arrêt du tabac est bien supérieure à l’appréhension que l’on peut avoir.

Dr C. Coquerel

 

https://mois-sans-tabac.tabac-info-service.fr/inscription

https://www.tabac-info-service.fr/J-arrete-de-fumer

https://www.ameli.fr/assure/remboursements/rembourse/medicaments-vaccins-dispositifs-medicaux/prise-charge-substituts-nicotiniques

Nous sommes de plus en plus sédentaires

C’est ce que révèle la dernière étude Esteban, nous sommes de moins en moins actif, notamment les femmes. En 10 ans, la proportion de femme « physiquement active » a chuté de 16%.

40% des français de tous âges et sexes n’atteignent pas la recommandation des 150 minutes par semaine d’activité physique. 50% de femme et 30% d’homme.

Les enfants ne sont pas épargnés par le phénomène. Entre 6 à 17 ans, les jeunes sont moins de 25% à atteindre la recommandation de 60 minutes de sport par semaine.

La cause ?

Principalement le temps trop important passé devant les écrans. Tablettes, smartphones, ordinateurs ou télévisions, il a pléthore de raisons de ne pas aller se dégourdir les jambes.

Les bonnes résolutions de la rentrée

En octobre, il est encore temps de vous inscrire ou d’inscrire vos enfants à une nouvelle activité. C’est bon pour votre corps mais aussi pour votre cerveau. Apprendre un nouveau sport favorise la création de nouvelles terminaisons nerveuses. Pour les liens sociaux: La pratique d’un nouveau sport est aussi l’occasion de rencontrer des nouvelles personnes.

En savoir plus

Rendez-vous sur le site http://www.mangerbouger.fr/

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients

Plante médicinale : Le frêne à manne

C’est un petit arbre de la famille des Oléacées (fraxinus ornus). Son écorce grisâtre et lisse le distingue de son « cousin » méditerranéen, le frêne oxyphylle. La période de floraison s’étend d’avril à juin.

Sa floraison blanche odorante, qui apparaît en même temps que les feuilles, lui confère une beauté remarquable au printemps

1. Indications

Le frêne est utilisé dans la constipation légère.

Sa sève sucrée, qui exsude spontanément lors de l’incision du tronc et des branches « La manne », est un purgatif doux contenant 50% de mannitol. Celle-ci a un effet laxatif.

2. Localisation

Cet arbre est originaire du bassin méditerranéen, plus précisément du sud de l’Italie.

3. Mode d’administration et posologie

En vrac, en tisane : on peut l’utiliser chez l’enfant (2-10g/j) et aussi l’adulte (50g/j).

Cliquez ici pour en savoir plus ! 

5. Contre-indications & précautions d’emploi

· certaines maladies de l’intestin et du côlon,
· en cas de douleurs abdominales (douleurs au ventre),
· en cas de constipation chronique (constipation de longue durée),
· chez l’enfant de moins de 12 ans sans la prescription d’un médecin.
En cas de doute demandez conseil à votre médecin ou votre pharmacien.

Cliquez ici pour en savoir plus ! 

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Références 

Ref Julve, Ph., 1998 ff. – Baseflor. Index botanique, écologique et chorologique de la flore de France. Version : 23 avril 2004 [archive].

Plante médicinale : Rhubarbe de Chine

C’est une plante herbacée (Rheum palmatum) vivace . Elle appartient à la famille des Polygonacées. Elle fut utilisée en médecine chinoise depuis Chen-nug, plusieurs siècles avant notre ère mais aussi en Grèce, où Dioscoride en fait déjà mention dans ses écrits.

1. Indications

On utilise les rhizomes en usage court en cas  de constipation. Ces rhizomes renferment des dérivés anthracéniques dont la rhéine, ayant une double action intestinale.

1. Augmentation de la motilité intestinale qui va accélérer le transit.

2. Diminution de l’absorption d’eau et d’électrolytes au niveau du colon (sodium et chlore) qui aura pour conséquence d’augmenter la concentration d’eau dans le tube intestinal et donc de faciliter l’évacuation des selles.

Il faut noter que son action peut entraîner une irritation au niveau intestinal.

2. Localisation

La rhubarbe de Chine est originaire de Chine et du Tibet. Elle ne doit pas être confondue avec la rhubarbe des jardins.

3. Mode d’administration et posologie

De 1 à 4 comprimés par jour. Maximum 4 comprimés par jour. Commencer par 1 comprimé par jour

Pour en savoir plus, cliquez ici ! 

5. Contre-indications & précautions d’emploi

  • Son utilisation est déconseillée au enfant de moins de 12 ans.
  • On déconseille de l’utiliser durant une trop longue période.
  • Si pas de résultat après 4 jours de traitement, il convient de consulter un médecin.
  • Contre indiqué en cas :
  1. d’inflammation du côlon
  2. de fortes douleurs abdominales
  3. de constipation chronique
  4. non émission de selle depuis 1 semaine (risque d’occlusion)
  5. de déshydratation
  6. d’insuffisance rénale
  7. de grossesse ou d’allaitement

En cas de prise simultanée de médicaments ou en cas de maladie gastro-intestinale, consulter votre médecin avant.

Il est recommandé de respecter les doses conseillées, de veiller à avoir une alimentation variée et équilibrée et un mode de vie sain.

Tenir hors de portée des jeunes enfants.

En cas de transit paresseux boire abondamment et adopter une alimentation riche en fibres.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Références 

European Scientific Cooperative On Phytotherapy Monographs – The Scientific Foundation for Herbal Medicinal Products 2nd edition, ESCOP, UK 2003

Plante médicinale : L’avoine

Plante herbacée pouvant mesurer jusqu’à 1,5 mètre. Elle possède des feuilles linéaires, insérées sur des nœuds renflés. Les épillets pendent à la fin de floraison.

Son nom latin est Avena sativa, elle fait partie de la grande famille des Poacées.

Elle est largement cultivée comme céréale pour ses graines. On la destine essentiellement à la consommation humaine et animale sous forme de flocons ou de farine.

1. Indications

  • Alimentation

Le premier intérêt pour l’homme est sa qualité nutritive, en effet les grains d’avoine renferment des protides, des glucides, des lipides, des vitamines et des sels minéraux (silice, fer, manganèse).

Une étude thaïlandaise publiée en janvier 2013 a montré que la prise quotidienne d’avoine améliorerait le profil lipidique (diminution du cholestérol total, du LDLc ainsi que des triglycéride sanguin (légèrement)), diminuerait le poids, la graisse abdominale chez la personne obèse.

Cette étude a été menée sur 12 semaines sur une population de 34 personnes obèses. Sur ces 34 personnes, 18 ont reçu un placebo et 16 ont été traités à l’avoine.

Au terme de cette étude, on a pu constater une diminution du tour de taille, du poids, de la masse graisseuse, une diminution des concentrations lipidiques sanguines, augmentation des lipoprotéines. On a observé également un effet hépato-protecteur. D’autres études seront nécessaires pour confirmer ces observations.

  • Lésions cutanées

Outre son utilisation en agro-alimentaire, le fruit d’avoine est aussi utilisé traditionnellement en usage externe pour le traitement symptomatique des inflammations mineures de la peau comme les coups de soleils et pour améliorer la cicatrisation.

  • Anxiété/insomnie

On utilise aussi traditionnellement les parties aériennes, récoltées avant floraison, fraîches ou séchées, pour le traitement de l’anxiété légère ainsi que pour les problèmes d’insomnie légère. Il existe des gélules à base de poudre d’avoine utilisées pour les mêmes indications.

En savoir plus sur les gélules d’Avoine.

2. Localisation

Cultivée à travers le monde, elle est originaire du nord de l’Europe. Sa production mondiale a fortement diminué ces cinquante dernières années. L’avoine a cessé d’être l’aliment de choix pour les animaux, remplacée progressivement par le maïs et l’orge.

3. Mode d’administration et posologie

    • Pour les affections de la peau, on peut utiliser l’avoine dans le bain (60g de farine).
    • Pour les troubles anxieux légers et les troubles du sommeil mineurs, on pourra consommer les parties aériennes broyées

– En infusion : 3g de plante broyée dans 200ml d’eau bouillante, 3 fois par jour.

– En gélule, 1 gélule matin, midi et soir à prendre au moment des repas avec un grand verre d’eau. Ne pas dépasser la dose journalière recommandée. A consommer dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain. Tenir hors de portée des enfants.

5. Contre-indications & précautions d’emploi

  • Si les symptômes persistent après 1 semaine de traitement, une consultation médicale sera nécessaire.
  • En cas d’hypersensibilité au produit.
  • Des réactions cutanées peuvent être observées chez les patients atopiques et chez les patients atteints de dermite de contact.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Références 

  • London, 4 September 2008 Doc. Ref. EMEA/HMPC/202966/2007
  • Oat Prevents Obesity and Abdominal Fat Distribution, and Improves Liver Function in Humans Hong-Chou Chang & Chien-Ning Huang & Da-Ming Yeh & Shing-Jung Wang & Chiung-Huei Peng & Chau-Jong Wang Published online: 31 January 2013
  • http://www.ncbi.nlm.nih.gov.doc-distant.univ-lille2.fr/pubmed/23371785

Évitez de manger juste avant de vous coucher !

Une étude américaine menée sur 110 étudiants âgés de 18 à 22 ans. Les chercheurs ont mesuré la structure de leur sommeil mais aussi ce qu’ils mangeaient et à quelle heure.

Les chercheurs se sont particulièrement intéressés à la DMLO (dim-light melatonin onset), c’est-à-dire le moment auquel la concentration de mélatonine (hormone du sommeil) commence à augmenter, pour indiquer au corps qu’il est bientôt l’heure d’aller se coucher.

Celle-ci survient en général vers 20h, cependant elle peut fluctuer selon les personnes et sous certaines conditions.

Que dit l’étude ?

Les chercheurs ont trouvé que les étudiants ayant un IMC (indice de masse corporelle) élevé étaient ceux ayant tendance à manger le plus tard dans la journée, proche de leur DMLO.

Il semble logique en effet de manger la majorité des calories journalières assez tôt pour permettre à l’organisme de les brûler durant les activités diurnes.

Manger juste avant de se coucher favoriserait le stockage des graisses dans l’organisme durant la nuit.

De plus, il faut rappeler que la digestion entraîne une augmentation de la température corporelle, diminuer notre propension à nous endormir. Plus le repas sera gras et difficile à digérer, plus l’élévation sera importante.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients. 

Référence

https://www.nhs.uk/news/food-and-diet/avoid-eating-just-your-bedtime-study-recommends/

Plante médicinale : L’aigremoine

Cette petite plante vivace de la famille des Rosacées (Agrimonia eupatoria) pousse dans toute l’Europe. On la reconnait grâce à ses belles petites fleurs jaunes assemblées en grappe. Elle est aussi appelée “herbe de la saint guillaume“.

1. Indications

On utilise traditionnellement les parties aériennes (sommités fleuries). Celles-ci renferment des tanins lui conférant des propriétés anti-diarrhéiques (en poudre ou tisane). Attention, les tanins peuvent ainsi entraîner des constipations.

Elle peut aussi être indiquée en cas de légère inflammation de la gorge en gargarisme sous forme de tisane.

2. Localisation

L’aigremoine est une plante herbacée qui pousse dans les prés, près des bois et sur le bord des routes. Elle aime les lieux inondés de soleil.

La récolte de l’aigremoine se fait entre juillet et août. Ce sont ces têtes fleuries ou sommités qui sont récoltées. Elle pousse partout en Europe, en Asie mineure et en Afrique du nord.

3. Mode d’administration et posologie

En tisane, mettre une cuillère à thé d’aigremoine dans 150 millilitres d’eau bouillante, laisser infuser pendant une quinzaine de minutes. Prendre 3 à 4 tasses par jour.

5. Contre-indications & précautions d’emploi

  • En cas d’utilisation pour une diarrhée si les symptômes persistent plus de 3 jours, il faudra consulter un médecin.
  • En cas d’irritation de la gorge ou de la bouche, on pourra utiliser 1 semaine cette thérapeutique avant de consulter un médecin.
  • Contre indiqué aux enfants de moins de 12 ans ainsi que chez la femme enceinte ou allaitante ainsi quand cas d’hypersensibilité au produit.
  • Consulter un médecin en cas de signe de gravité.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

 

Mes routines bien-être pour la rentrée : Semaine 1

Être en forme pour la reprise n’est pas toujours chose aisée.

Le travail reprend de plus belle et le temps, cette saison, n’est décidément pas de votre côté !

Le pouvoir de l’habitude

« L’excellence est un art que l’on n’atteint que par l’exercice constant. Nous sommes ce que nous faisons de manière répétée. L’excellence n’est donc pas une action mais une habitude ». Aristote 

La rentrée est le moment idéal pour commencer une bonne routine bien-être.

On considère qu’il faut environ 2 à 3 semaines pour que notre cerveau assimile une nouvelle habitude, qu’elle soit bonne ou mauvaise. Ce phénomène se produit au niveau de la glande basale.
La glande basale est une glande présente dans le cerveau et impliquée dans le processus de mémorisation d’action répétée (exemple sortir votre voiture du garage).

Quelques règles pour assimiler une nouvelle routine bien-être.

  • Commencer par des petits changements pour garder la motivation sans se sentir dépasser par l’ampleur de la tâche.
  • Célébrer chaque petite réussite. Savoir célébrer une petite victoire au quotidien va libérer au niveau du cerveau une hormone, l’ocytocine. Celle-ci est impliquée dans la sensation de satisfaction et de bien-être. Satisfaction permettant de passer à la routine suivante, et ainsi de suite !

Semaine 1

  • Commencer par boire un verre d’eau citronné tous les matins au réveil. Après une nuit complète sans boire, notre corps a besoin de se réhydrater. Détoxifiant, réducteur d’appétit et riche en vitamine, le citron est excellent pour votre santé. Astuce : placer un citron en évidence sur la table de la cuisine pour penser à boire votre verre d’eau citronné.
L’objectif ici est d’enrichir votre routine du matin semaine après semaine pour bien commencer vos journées.
  • Apprendre une nouvelle discipline  : Continuer d’apprendre tout au long de sa vie permet de créer des nouvelles terminaisons neuronales et préserve contre la dégénérescence liée à l’âge de notre cerveau (démarrer une nouvelle langue, un nouveau sport ou un instrument de musique par exemple).
  • Avoir un sommeil régulier tout au long de semaine : Se coucher et surtout se lever à horaire régulier permet d’éviter de se décaler entre les jours de travail et ceux du week-end. Cette pratique favorise un sommeil réparateur, permettant d’améliorer votre concentration et votre humeur, mais aussi de réduire votre appétit durant la journée !
  • Fixez-vous des objectifs sportifs : S’inscrire à une compétition. Garder dans le viseur un objectif permet de conserver la motivation même durant la période hivernale qui arrive. Inscrivez-vous à une course ou une compétition pour vous obliger à tenir vos entraînements.
  • Les petits coups de pouce naturels : Vous pouvez également faire des cures d’acérola ou de guarana pour être en forme dès le matin. Pour en savoir plus, nous vous invitons à jeter un œil à notre conseil sur la fatigue.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Une application mobile pour lutter contre la sédentarité

L’agence de santé publique anglaise (Public Health England) vient de lancer une application mobile pour aider les gens à marcher au moins dix minutes par jour. Cette initiative a pour origine un constat : « 45% des personnes de plus de 16 ans marcheraient moins de 10 minutes par jour« ..

Active 10, c’est le nom de cette application qui veut lutter contre la forte sédentarité de la population anglaise. Les données compilées par cette agence a montré que le manque d’activité physique serait impliqué dans un décès sur six en Angleterre.

10 minutes, est-ce suffisant ?

Même si 10 minutes par jour reste insuffisant pour atteindre les recommandations de 150 minutes d’activité physique modérée par semaine, il s’agit ici d’une première étape pour les personnes étant totalement sédentaire. De plus, les données ont montré que, même 10 minutes d’activité par jour permettait d’améliorer la santé mentale et physique notamment en réduisant le risque de survenu de certaines pathologies telles que le diabète de type 2.

Comment ça marche ?

L’application encourage l’utilisateur à faire 10 minutes de marche rapide par jour. L’application s’articule en 3 parties. Choisir votre objectif, observer votre activité quotidienne ainsi que vos progrès.

Active10

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Référence

https://www.nhs.uk/news/lifestyle-and-exercise/10-minute-walk-day-app-tackle-inactivity-epidemic/

Sommeil et risque de diabète chez l’enfant

Embed from Getty Images

On connait aujourd’hui les liens entre manque de sommeil, risque d’obésité et diabète chez l’adulte. Une méta-analyse italienne avait notamment montré qu’une personne dormant moins de 5 heures par nuit augmente de 55% son risque d’obésité.

Pourquoi ?

Une équipe de l’INSERM a observé qu’une courte restriction de sommeil (5 à 7 jours), altérait la régulation de l’appétit. «La leptine, hormone qui signale au cerveau que vous avez assez mangé, est diminuée, et la ghréline, autre hormone qui stimule la faim, est augmentée», explique Karine Spiegel, chercheuse à INSERM.

Et chez l’enfant ?

Ces liens avaient été, jusqu’à présent, peu étudiés chez l’enfant…

Une étude Britannique menée sur 4500 enfants âgés de 9 à 10 ans a mis en évidence que moins les enfants dormaient, plus ils avaient tendance à avoir un IMC (indice de masse corporelle) important, une résistance à l’insuline et une glycémie élevée. 3 facteurs de risques majeurs du diabète de type 2.

Les chercheurs ont réussi à corréler temps de sommeil, IMC et résistance à l’insuline. Ainsi une augmentation de 1 heure de sommeil et associé à une diminution de 0,2 de l’IMC et de 3% de la résistance à l’insuline.

Conclusion

Pour la santé de vos enfants, veiller à ce qu’ils dorment suffisamment.

HeapMedia98

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Référence 

https://doi.org/10.1542/peds.2017-0338