Conseil de voyage N°3 : Nos conseils anti-moustiques

Embed from Getty Images

Voici un petit guide pour limiter les piqûres durant la journée

Le matin

  • Prendre une bonne douche : Les moustiques nous repèrent en partie à cause de notre odeur corporelle, notamment avec la sueur et le sébum que nous sécrétons. Avoir une bonne hygiène corporelle permet d’éliminer ces sécrétions et donc de réduire les attaques de moustiques.
  • Limiter les zones du corps découvertes : Porter des vêtements amples, longs et de préférence clairs.

Durant la journée

  • Réduire les points d’eau stagnants : Tous les points d’eau peuvent servir de nurserie pour les moustiques. Éliminez les ou éloignez-vous en !
  • Placez-vous près des ventilateurs : Le brassage de l’air qu’ils produisent empêche une grande partie des moustiques de vous  atteindre.

En fin de journée 

Attention, c’est l’heure où les moustiques sont les plus voraces.

  • Pour les vêtements : Vous pouvez utiliser des répulsifs à base de perméthrine afin de les imprégner et limiter les attaques.
  • Pour la peau :  Il existe 4 molécules validées par les autorités de santé : le DEET, le KBR (ou picaridine), l’IR 35/35 (recommandé pour les femmes enceintes) et le citrodiol.
  • Prendre une très rapide douche pour éliminer la transpiration de la journée.

Utiliser des moustiquaires 

Aux portes, aux fenêtres ou encore autour des lits ou du berceau. Une moustiquaire est un très bon moyen de protection contre les moustiques en intérieur. Ce genre de toile peut même être utilisé pour protéger un point d’eau que l’on ne peut pas vider ou assécher. Pour les rendre plus efficaces encore, imprégnées-les d’insecticide ou de répulsif.

Attention à certains produits

  • Les sprays anti-moustiques : Insecticides et pesticides ne sont efficaces que si ils sont appliqués dans des pièces closes. Les courants d’air les dissipent rapidement. Il faut savoir également que les moustiques développent assez rapidement des résistances à ces substances, ce qui les rend l’élimination chimique plus compliquée à mettre en place.
  • D’après la Société française de parasitologie, « Il est déconseillé d’utiliser les appareils sonores à ultrasons, la vitamine B1, les raquettes électriques, les rubans, papiers et autres autocollants gluants sans insecticides. »

Pour tout savoir sur les moustiques et quels produits utiliser, rendez-vous sur cette page.

Dr. Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Conseil de voyage N°2 : Comment rendre l’eau potable ?

Embed from Getty Images

La consommation d’eau dans certains pays peut parfois poser des problèmes lorsque la qualité du réseau et le traitement de l’eau du robinet n’est pas propre à notre consommation.

Il existe plusieurs méthodes afin de limiter les risques de développement d’une maladie lors de la consommation d’une eau douteuse.

1. L’ébullition

La première méthode est une méthode efficace et non coûteuse, il s’agit de l’ébullition. On conseille de laisser bouillir au moins 5 minutes afin d’éliminer le plus de germes possibles. L’ébullition est le moyen le plus sur contre les bactéries, les virus et les parasites.

2. La microfiltration

On conseille l’utilisation de filtre affichant une porosité absolue (diamètre des pores) entre 0,2 et 0,4 micromètre. A cette taille, le filtre sera efficace pour arrêter les bactéries ainsi que les parasites cependant il laissera passer les virus dont la taille est inférieure à ce diamètre.

3. La désinfection chimique

Efficace contre les virus et les parasites, cette méthode permet de purifier une eau claire (ne fonctionne pas pour une eau boueuse et trouble).

Il faudra attendre de 15 minutes jusqu’à 2 heures en fonction du produit que vous avez choisi. Attention certains produits peuvent donner un mauvais goût à l’eau. À tester !

4. Acheter de l’eau en bouteille

Acheter de l’eau en bouteille, lorsque vous en avez la possibilité, reste la meilleure option. Assurez-vous que le bouchon est encore bien scellé lorsque vous l’achetez.

Dr. Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Conseil de voyage N°1 : Se laver les mains en vacances

Vous partez en vacances dans un pays lointain ? Garder vos bonnes habitudes, lavez-vous les mains !

Afin de diminuer le risque de transmission de certaines maladies, il est indispensable de bien se laver les mains avant chaque repas. On conseille de toujours avoir sur soi une solution hydro-alcoolique pouvant être utilisé sans eau.

Elle possède des propriétés bactéricides, virucides ainsi que fongicides en agissant par contact direct et mécanique par friction.

Un pain de savon peut suffire !

Même sans solution hydro-alcoolique, il est important de rappeler que le lavage des mains est la première barrière contre la transmission d’infection.

« Le lavage des mains avec du savon est l’un des vaccins les moins chers et les plus efficaces contre les maladies virales, que ce soit la grippe saisonnière ou le rhume », a déclaré le chef du programme hygiène, eau et assainissement de l’UNICEF, Sanjay Wijesekera.

Cette bonne pratique en image :

lavage mains

Dr. Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

6 conseils pour se protéger du soleil

Embed from Getty Images

Le soleil est essentiel à la vie sur terre. Source d’énergie pour le développement des végétaux, ses rayons jouent un rôle bénéfique sur notre moral. Ils permettent également à notre organisme de synthétiser de la vitamine D, nécessaire à notre capital osseux.

Cependant le soleil peut aussi être responsable d’effets néfastes à court terme : Coups de soleil, insolations et allergies cutanées.

Au long terme, l’abus de soleil augmente le risque de cancer de la peau (80 000 nouveaux cas chaque année en France), son vieillissement prématurée (assèchement et rides) ainsi que des lésions oculaires.

 

  • Tout le monde n’est pas égal devant les risques du soleil

 

En fonction de la couleur de votre peau, vous êtes plus ou moins tolérant vis-à-vis du soleil. Une peau blanche sera naturellement moins protégée qu’une peau mate ou noire. Si vous avez une peau très claire, avec des difficultés pour bronzer, opter pour une crème solaire d’indice 50 haute protection. Si au contraire, vous avez une peau mate et que vous ne prenez jamais de coup de soleil, une crème solaire d’indice 20 ou 30 suffira.

 

  • De midi à 16h, pas de soleil

 

C’est le moment où les rayons du soleil sont les plus directs au dessus de nos têtes. On dit que le soleil est au zénith. Le risque de brûlure est, durant cette période, maximal. Pas de soleil entre 12h et 16h, peu importe votre type de peau.

 

  • Une exposition raisonnée et progressive

 

Éviter toute exposition prolongée, surtout durant les premiers jours de vos vacances. Ce conseil s’adresse aussi et surtout aux enfants plus sensibles au soleil. Les bébés ne doivent en aucun cas être en contact direct avec les rayons du soleil.

 

  • Protégez-vous !

 

Crème solaire et vêtements sont de rigueur pour éviter les coups de soleil. Vêtements longs et amples, en lin, en coton ou des textiles répondant à des normes solaires (T-shirt UV protect). Consulter notre article sur le soleil pour savoir quelle crème utiliser. Même bien protégé, préférer l’ombre au soleil.

 

  • Lunettes de soleil et chapeaux sont indispensables

 

Un chapeau pour vous protéger le crâne, la nuque et les oreilles. Des lunettes, pour vos yeux. Au même titre que votre peau, vos yeux peuvent être brûlés par les rayons du soleil. Les lunettes doivent être certifiées UV avec un marquage CE.

 

  • Attention aux séances d’UV

 

Ces séances exposent notre peau aux rayons ultraviolets (UVA) jusqu’à 10 fois plus puissant que les rayons du soleil, augmentant considérablement les risques de cancer.

Dr Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Attention, canicule !

15427582

Cela a pris de court tout le monde, mais depuis ce matin, sont tombées sur la quasi-totalité du territoire, de très fortes chaleurs. Comment réagir face à ça ? Et qu’est-ce qu’une canicule précisément ?

 

 

Forte chaleur et canicule

Assez basiquement la canicule est définie par trois facteurs qui doivent se retrouver en même temps sur un territoire :

  • une température de jour supérieure à 30°/35°C
  • une température nocturne qui reste très élevée et qui ne permet pas d’évacuer la chaleur de la journée (18°/20°C)
  • une température élevée qui perdure au-delà de trois jours

La notion de canicule est variable d’une zone à une autre, puisqu’elle est subjective et dépend de la sensibilité des populations. Pour donner un exemple, à Paris on parle de chaleur caniculaire si pendant 3 jours la température ne descend pas en dessous de 31°C en journée, et en dessous de 20°C la nuit.

Depuis ce matin, tout le territoire est soumis à des très fortes chaleurs, et 14 départements sont actuellement en « alerte orange canicule ». C’est la première fois depuis 1964 que la température dépasse 35°C à Paris si tard dans l’été !

 

Dangers de la canicule

La canicule n’est pas sans danger pour nous, en effet, avec ces très fortes chaleurs, le corps est mis à rude épreuve. Chaque sortie en plein air vous exposant à un fort ensoleillement, sachez que vous courez un risque de coups de soleil, et plus grave encore de déshydratation et d’insolation.

Notre organisme n’aime pas voir sa température corporelle augmenter trop fortement, et si tel est le cas, il fait en sorte de le refroidir : ce mécanisme vous le connaissez, c’est la transpiration. Cela peut aller jusqu’à vous faire perdre plusieurs litre d’eau par jours ! C’est pour cela qu’il faut penser à vous hydrater régulièrement, vous risquez sinon le coup de chaleur. Mais qu’est-ce que c’est ? Nos réponses ICI.

 

Rester hydraté

Pas de secret, pour rester hydraté, il faut boire, au moins 1.5 à 2 litres d’eau par jour. Si vous le pouvez, buvez de l’eau fraîche, elle alimentera la régulation corporelle mais aura aussi pour effet de faire baisser la température de votre corps. Évitez les boissons sucrées ou salées, le café, le thé (même frappés) ainsi que les boissons alcoolisées, car si elles désaltèrent sur le moment, elles entraînent finalement une perte en eau via les urines et ne rechargent pas aussi bien que l’eau les réserves. Il est important de souligner également qu’il faut boire régulièrement, et avant même d’avoir soif. Si vous avez la peau rouge et sèche, la langue raide, ou les urines foncées c’est que vous souffrez déjà de déshydratation !

Lors de vos repas, si vous avez du mal à boire, valorisez des aliments riches en eau comme la pastèque et le concombre par exemple.

 

Se protéger de la chaleur et du soleil

Lorsque vous pouvez l’éviter, ne sortez pas aux heures les plus chaudes. Voici donc, pour vous aider, quelques astuces pour garder votre logement au frais :

Fermez fenêtres et volets au matin pour conserver le plus possible la fraîcheur de la nuit, et n’aérez que quand le soleil est couché. Si c’est possible, créez des courants d’air dans vos pièces.

Vous n’avez pas de volets extérieurs ? Mettez des serviettes mouillées devant vos fenêtres, cela permettra de faire baisser la chaleur de votre maison. Si malgré vos efforts la chaleur est insupportable dans votre logement, alors privilégiez des endroits climatisés tels que les cinémas et grandes surfaces.

Petite astuce si vous avez un ventilateur et que vous souhaitez créer de l’air frais : placez une bouteille de glace devant le flux d’air.

Lorsque vous vous décidez enfin à mettre un pied en dehors de chez vous, n’oubliez surtout pas de sortir couverts : chapeau ou casquette, vêtements clairs et amples (humides si possible !) ainsi que la crème solaire qui est essentielle si vous vous exposez au soleil !

Eviter les activités qui nécessitent des dépenses d’énergie importantes comme les courses, le jardinage, le bricolage, le sport, etc…

Petit plus : pensez aux brumisateurs à emporter partout, qui participent à vous rafraîchir en un clin d’œil !

 

Personnes fragiles

Il y a deux grandes catégories de personnes particulièrement sensibles aux fortes chaleurs : les personnes âgées et les très jeunes enfants.

Les personnes âgées souffrent de plusieurs particularités qui rendent assez difficile leur prise en charge, aussi bien par eux même que par les autres :

  • ils mobilisent moins bien leurs réserves en eau et transpirent moins, ainsi la température de leur corps est moins bien régulée
  • ils ressentent moins bien la soif, même quand ils ont besoin d’eau

Ce qui fait qu’ils sont plus sujets à la déshydratation ou coup de chaleur. Il est donc important de les inciter à boire régulièrement et de les inviter à rester dans des environnements frais.

Pour ce qui est des très jeunes et tout petits, eux n’ont pas de problème pour mobiliser leurs réserves en eau, seulement, comme elles sont très faibles, elles s’épuisent très vite, il est donc essentiel de leur donner à boire régulièrement dans la journée. L’idéal étant de laisser à portée de bébé un biberon avec de l’eau qu’il sera utiliser au besoin.

Si bébé est rapidement grognon, qu’il n’a pas uriné après ses repas et qu’il est chaud et rouge, c’est qu’il a chaud et manque d’eau. Il faut alors le réhydrater rapidement, et si possible lui faire prendre un bain, pas trop froid mais juste plus frais que la température de son corps.

 

En cas de problème, contactez Canicule Info Service au 0 800 06 66 66.

Les moustiques

Avec la prolifération du virus Zika et ces derniers temps très pluvieux, le moustique est devenu un sujet d’actualité. Il est donc temps d’en savoir un peu plus sur cet insecte aussi commun que détesté.

 

C’est quoi un moustique ?

Le moustique est un insecte extrêmement répandu sur toute la surface du globe, et qui doit sa notoriété à une particularité de son mode de reproduction. En effet, une fois fécondée la femelle a besoin de prélever de sang  pour constituer les réserves  des œufs qu’elle va pondre. Et toutes les créatures sanguines peuvent faire l’affaire… dont évidemment, l’Homme !

 

Pourquoi un tel danger et une telle inquiétude ?

Le souci avec cette particularité, c’est que si un moustique pique un organisme malade, il peut absorber l’agent responsable de cette maladie, et donc le réinjecter chez les personnes qu’il piquera ensuite. C’est le cas de beaucoup de maladies tristement célèbres comme le paludisme, la dengue, la fièvre jaune, le chikungunya, ou plus d’actualité : le virus Zika. On comprend assez vite le danger que représente le moustique dans la dissémination d’une maladie, et surtout dans l’exportation de celle-ci  hors du pays d’origine.
Cela peut se faire de deux façons :

  • un moustique infecté est ramené par mégarde
  • lorsqu’une personne infectée par une maladie revient de voyage, et que le virus est propagé par les moustiques locaux, (c’est ainsi qu’est apparu le Zika Etats-Unis).

Cette particularité de propagation fait hélas du moustique, l’animal responsable du plus grand nombre de morts humaines.

Il est à noter tout de même, que le virus du SIDA n’est pas transmissible par le moustique, en effet ce dernier est détruit lors de la digestion du sang.

 

Comment lutter ?

Comme ses larves sont aquatiques, le moustique a besoin d’une étendue d’eau (si petite et temporaire qu’elle soit) pour se reproduire, c’est pour cela qu’il prolifère près des endroits humides. Cela explique pourquoi on note une augmentation du nombre de moustiques après un fort épisode pluvieux.

Le premier geste pour lutter contre les moustiques est donc de limiter le plus possible les nids potentiels (objets abandonnés, récipients laissés dehors, ils peuvent même pondre dans un trou dans une surface en béton ou bitume, autrement dit : tous les endroits où pourrait stagner de l’eau).

Se protéger des piqûres est ensuite l’autre moyen de lutter. Pour cela, nous vous conseillons de porter des vêtements couvrants, d’utiliser des produits répulsifs, et, si vous le pouvez, de rester à l’abri sous une moustiquaire. Pour avoir d’amples informations sur ces différentes méthodes, et notamment sur les produits répulsifs, cliquez ICI.

 

Bonnes vacances à vous, et n’oubliez pas que quelques gestes simples peuvent vous éviter que les moustiques ne deviennent un cauchemar pour vous.