Attention, canicule !

15427582

Cela a pris de court tout le monde, mais depuis ce mardi 23 août sont tombées sur la quasi-totalité du territoire, de très fortes chaleurs. Comment réagir face à ça ? Et qu’est-ce qu’une canicule précisément ?

 

 

Forte chaleur et canicule

Assez basiquement la canicule est définie par trois facteurs qui doivent se retrouver en même temps sur un territoire :

  • une température de jour supérieure à 30°/35°C
  • une température nocturne qui reste très élevée et qui ne permet pas d’évacuer la chaleur de la journée (18°/20°C)
  • une température élevée qui perdure au-delà de trois jours

La notion de canicule est variable d’une zone à une autre, puisqu’elle est subjective et dépend de la sensibilité des populations. Pour donner un exemple, à Paris on parle de chaleur caniculaire si pendant 3 jours la température ne descend pas en dessous de 31°C en journée, et en dessous de 20°C la nuit.

Depuis ce matin, tout le territoire est soumis à des très fortes chaleurs, et 14 départements sont actuellement en « alerte orange canicule ». C’est la première fois depuis 1964 que la température dépasse 35°C à Paris si tard dans l’été !

 

Dangers de la canicule

La canicule n’est pas sans danger pour nous, en effet, avec ces très fortes chaleurs, le corps est mis à rude épreuve. Chaque sortie en plein air vous exposant à un fort ensoleillement, sachez que vous courez un risque de coups de soleil, et plus grave encore de déshydratation et d’insolation.

Notre organisme n’aime pas voir sa température corporelle augmenter trop fortement, et si tel est le cas, il fait en sorte de le refroidir : ce mécanisme vous le connaissez, c’est la transpiration. Cela peut aller jusqu’à vous faire perdre plusieurs litre d’eau par jours ! C’est pour cela qu’il faut penser à vous hydrater régulièrement, vous risquez sinon le coup de chaleur. Mais qu’est-ce que c’est ? Nos réponses ICI.

 

Rester hydraté

Pas de secret, pour rester hydraté, il faut boire, au moins 1.5 à 2 litres d’eau par jour. Si vous le pouvez, buvez de l’eau fraîche, elle alimentera la régulation corporelle mais aura aussi pour effet de faire baisser la température de votre corps. Évitez les boissons sucrées ou salées, le café, le thé (même frappés) ainsi que les boissons alcoolisées, car si elles désaltèrent sur le moment, elles entraînent finalement une perte en eau via les urines et ne rechargent pas aussi bien que l’eau les réserves. Il est important de souligner également qu’il faut boire régulièrement, et avant même d’avoir soif. Si vous avez la peau rouge et sèche, la langue raide, ou les urines foncées c’est que vous souffrez déjà de déshydratation !

Lors de vos repas, si vous avez du mal à boire, valorisez des aliments riches en eau comme la pastèque et le concombre par exemple.

 

Se protéger de la chaleur et du soleil

Lorsque vous pouvez l’éviter, ne sortez pas aux heures les plus chaudes. Voici donc, pour vous aider, quelques astuces pour garder votre logement au frais :

Fermez fenêtres et volets au matin pour conserver le plus possible la fraîcheur de la nuit, et n’aérez que quand le soleil est couché. Si c’est possible, créez des courants d’air dans vos pièces.

Vous n’avez pas de volets extérieurs ? Mettez des serviettes mouillées devant vos fenêtres, cela permettra de faire baisser la chaleur de votre maison. Si malgré vos efforts la chaleur est insupportable dans votre logement, alors privilégiez des endroits climatisés tels que les cinémas et grandes surfaces.

Petite astuce si vous avez un ventilateur et que vous souhaitez créer de l’air frais : placez une bouteille de glace devant le flux d’air.

Lorsque vous vous décidez enfin à mettre un pied en dehors de chez vous, n’oubliez surtout pas de sortir couverts : chapeau ou casquette, vêtements clairs et amples (humides si possible !) ainsi que la crème solaire qui est essentielle si vous vous exposez au soleil !

Eviter les activités qui nécessitent des dépenses d’énergie importantes comme les courses, le jardinage, le bricolage, le sport, etc…

Petit plus : pensez aux brumisateurs à emporter partout, qui participent à vous rafraîchir en un clin d’œil !

 

Personnes fragiles

Il y a deux grandes catégories de personnes particulièrement sensibles aux fortes chaleurs : les personnes âgées et les très jeunes enfants.

Les personnes âgées souffrent de plusieurs particularités qui rendent assez difficile leur prise en charge, aussi bien par eux même que par les autres :

  • ils mobilisent moins bien leurs réserves en eau et transpirent moins, ainsi la température de leur corps est moins bien régulée
  • ils ressentent moins bien la soif, même quand ils ont besoin d’eau

Ce qui fait qu’ils sont plus sujets à la déshydratation ou coup de chaleur. Il est donc important de les inciter à boire régulièrement et de les inviter à rester dans des environnements frais.

Pour ce qui est des très jeunes et tout petits, eux n’ont pas de problème pour mobiliser leurs réserves en eau, seulement, comme elles sont très faibles, elles s’épuisent très vite, il est donc essentiel de leur donner à boire régulièrement dans la journée. L’idéal étant de laisser à portée de bébé un biberon avec de l’eau qu’il sera utiliser au besoin.

Si bébé est rapidement grognon, qu’il n’a pas uriné après ses repas et qu’il est chaud et rouge, c’est qu’il a chaud et manque d’eau. Il faut alors le réhydrater rapidement, et si possible lui faire prendre un bain, pas trop froid mais juste plus frais que la température de son corps.

 

En cas de problème, contactez Canicule Info Service au 0 800 06 66 66.

Les moustiques

Avec la prolifération du virus Zika et ces derniers temps très pluvieux, le moustique est devenu un sujet d’actualité. Il est donc temps d’en savoir un peu plus sur cet insecte aussi commun que détesté.

 

C’est quoi un moustique ?

Le moustique est un insecte extrêmement répandu sur toute la surface du globe, et qui doit sa notoriété à une particularité de son mode de reproduction. En effet, une fois fécondée la femelle a besoin de prélever de sang  pour constituer les réserves  des œufs qu’elle va pondre. Et toutes les créatures sanguines peuvent faire l’affaire… dont évidemment, l’Homme !

 

Pourquoi un tel danger et une telle inquiétude ?

Le souci avec cette particularité, c’est que si un moustique pique un organisme malade, il peut absorber l’agent responsable de cette maladie, et donc le réinjecter chez les personnes qu’il piquera ensuite. C’est le cas de beaucoup de maladies tristement célèbres comme le paludisme, la dengue, la fièvre jaune, le chikungunya, ou plus d’actualité : le virus Zika. On comprend assez vite le danger que représente le moustique dans la dissémination d’une maladie, et surtout dans l’exportation de celle-ci  hors du pays d’origine.
Cela peut se faire de deux façons :

  • un moustique infecté est ramené par mégarde
  • lorsqu’une personne infectée par une maladie revient de voyage, et que le virus est propagé par les moustiques locaux, (c’est ainsi qu’est apparu le Zika Etats-Unis).

Cette particularité de propagation fait hélas du moustique, l’animal responsable du plus grand nombre de morts humaines.

Il est à noter tout de même, que le virus du SIDA n’est pas transmissible par le moustique, en effet ce dernier est détruit lors de la digestion du sang.

 

Comment lutter ?

Comme ses larves sont aquatiques, le moustique a besoin d’une étendue d’eau (si petite et temporaire qu’elle soit) pour se reproduire, c’est pour cela qu’il prolifère près des endroits humides. Cela explique pourquoi on note une augmentation du nombre de moustiques après un fort épisode pluvieux.

Le premier geste pour lutter contre les moustiques est donc de limiter le plus possible les nids potentiels (objets abandonnés, récipients laissés dehors, ils peuvent même pondre dans un trou dans une surface en béton ou bitume, autrement dit : tous les endroits où pourrait stagner de l’eau).

Se protéger des piqûres est ensuite l’autre moyen de lutter. Pour cela, nous vous conseillons de porter des vêtements couvrants, d’utiliser des produits répulsifs, et, si vous le pouvez, de rester à l’abri sous une moustiquaire. Pour avoir d’amples informations sur ces différentes méthodes, et notamment sur les produits répulsifs, cliquez ICI.

 

Bonnes vacances à vous, et n’oubliez pas que quelques gestes simples peuvent vous éviter que les moustiques ne deviennent un cauchemar pour vous.