Soigner l’appendicite sans chirurgie, c’est possible !

La chirurgie pourrait être évitée pour soigner les appendicites simples des enfants ! C’est ce que suggère une étude américaine menée par le Docteur Peter Minneci,  publiée au début du mois d’avril. Renoncer à la chirurgie pour enlever l’appendice ne pourrait pas être envisagé pour tous les enfants, mais seulement 10% de ceux qui ont été traités par antibiothérapie seule ont finalement dû être opérés…

Interviewé par Reuters, le Docteur Peter Minneci, médecin à l’Hôpital pour Enfants de Nationwide à Colombus dans l’Ohio, s’est expliqué : « Dans ce groupe de jeunes patients présentant une appendicite non compliquée, la gestion non-opératoire de l’infection, avec des antibiotiques seuls, semble être une alternative raisonnable ».

Qu’est-ce que l’appendicite ?

L’appendicite est une inflammation aigüe de l’appendice. Il s’agit d’une maladie connue mais relativement rare. L’appendice est une petite extension de la taille d’un petit doigt située au niveau du côlon. Elle peut s’enflammer et se remplir de pus. Si rien n’est fait et qu’elle n’est pas traitée, l’appendice peut éclater et causer une infection généralisée : c’est la péritonite, une situation d’urgence grave.

Peter Minneci est parti d’un constat : il y a quelques années, on opérait les malades très rapidement, certains même au milieu de la nuit lorsque le diagnostic était établi le soir. Puis on a constaté qu’on pouvait leur donner des antibiotiques pour ne les opérer que le lendemain matin, en toute sécurité. Or certains enfants se sentent déjà mieux au réveil, avant l’opération. Ils ont faim et la douleur s’est largement estompées.

Pour voir si les antibiotiques seuls pourraient suffire à traiter l’appendicite, Docteur Minneci et son équipe ont étudié 77 cas d’appendicites chez des enfants et des adolescents de l’Hôpital pour enfants de Nationwide, d’octobre 2012 à octobre 2013.

Les appendicites étaient simples, elles n’avaient pas éclatées, n’étaient pas trop gonflées et ne présentaient pas de complication particulière, soit 20% des cas rencontrés cette année là dans l’hôpital américain.

Les enfants restent plus longtemps à l’hôpital mais récupèrent plus vite

Les participants et leurs familles ont pu choisir entre la chirurgie classique ou l’antibiothérapie durant 24h par voie intraveineuse à l’hôpital, puis 10 jours d’antibiotiques sous forme de comprimés à prendre chez eux, tout en étant suivi par l’hôpital durant le test.

Sur les 77 participants, 30 ont choisi le traitement par antibiotiques. 93% se sentaient déjà mieux dans la journée. Seuls 3% d’entre eux ont du être opéré dans le mois (leur appendice n’ayant pas éclatée pour autant). Ces enfants ont également récupéré plus rapidement que les malades ayant choisi l’opération : 3 jours de récupération en moyenne, contre 17 jours pour les enfants opérés.

Seule la durée de séjour à l’hôpital était plus longue pour ceux ayant choisi les antibiotiques (38 heures contre 20 heures dans le groupe chirurgie).

Selon l’étude, il n’y aurait donc plus une seule option pour traiter l’appendicite mais bien deux : la chirurgie ou les antibiotiques. De nouvelles recherches devraient se dérouler pour confirmer ce mode de traitement…