Sida : Augmentation de la résistance aux médicaments

Embed from Getty Images

Selon un rapport publié le 20 juillet par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) la résistance aux médicaments de certaines souches du virus du Sida augmentent dans certains pays à revenu faible ou intermédiaire. Les principaux risques sont l’augmentation du nombre de contamination et du nombre de décès dans un avenir proche.

Onze pays étudiés dans ce rapport

6 des 11 pays observés, notamment en Asie, en Amérique du sud et en Afrique, ont plus de 10% des patients atteints du Sida qui présentent des résistances aux anti-rétroviraux les plus courants.

«La résistance aux médicaments antiviraux pose un problème croissant pour la santé mondiale et le développement durable», reconnaît le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’OMS. «Nous devons préventivement nous occuper des niveaux croissants de résistance aux médicaments anti-VIH si nous voulons atteindre la cible mondiale de mettre fin au sida d’ici 2030.»

Pourquoi une recrudescence des résistances ?

Elle est principalement du au manque d’accès à des soins réguliers et de qualités pour ces populations. Il faut changer de schéma thérapeutique en prenant un autre traitement. Cependant ces autres traitements sont bien souvent plus onéreux, et par conséquent encore plus difficile à se procurer.

135 000 morts supplémentaires d’ici 5 ans

C’est ce qu’affirme les projections épidémiologiques basées sur des modèles mathématiques statistiques si rien n’est fait d’ici 5 ans. 135 000 morts, 105 000 nouvelles infections et 560 millions d’euros supplémentaires à cause des nouvelles résistances du sida.

Dr. Clément Bacle

Pharmacien passionné par la e-santé. Je suis convaincu que la santé doit désormais compter sur internet pour mieux servir les patients.

Référence

http://www.who.int/hiv/pub/drugresistance/hivdr-report-2017/en/

Les autotests du Sida bientôt disponibles en France

Ils sont déjà vendus dans certains pays à l’étranger : les autotests permettant de dépister le virus du Sida seront très bientôt disponibles en France. A partir d’une simple goutte de sang ou de salive, les individus pourront désormais réaliser le test tout seul, à la maison, pour connaître leur statut sérologique. Il sera disponible sans ordonnance, en pharmacie. Attention à la confusion : s’il existe un autotest salivaire, ce n’est pas pour autant que le VIH se transmet par la salive ! Seul le contact avec le sang ou les relations sexuelles non protégées sont des comportements à risque. Le test de la salive permet simplement de connaître le taux d’anticorps.

Les avantages de l’autotest VIH

Les avantages de l’autotest VIH ? En 30 minutes seulement,  nous pouvons obtenir une réponse sur notre potentielle séropositivité ou séronégativité. L’autotest est donc très facilement réalisable. Il en existe de deux sortes actuellement à l’étranger : l’un qui fonctionne à partir d’une goutte de sang et l’autre à partir d’une goutte de salive.

A l’heure actuelle, aucun n’a encore été commercialisé en France. Marisol Touraine du ministère en charge de la Santé a autorisé sa commercialisation en novembre mais les laboratoires n’ont pas encore eu le temps de le mettre en vente. Alors attention ! Certains sites internet frauduleux proposent des autotests VIH, soit disant « certifiés Communauté Européenne CE ». Ce sont des arnaques : l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) lutte au quotidien pour prévenir contre ces fraudes.

Le test sanguin pour valider le résultat

Lorsqu’il seront disponibles à la vente, vous pourrez les retrouver sur LaSante.net ! En cas de test positif, il sera indispensable de faire une prise de sang pour valider le résultat. Et tout comme la prise de sang, pour qu’il soit efficace le test devra être réalisé entre 2 et 3 mois après la conduite à risque.